Home / Startups / Gebeya, plateforme africaine de développement informatique à la demande
Amadou Daffe, Gebeya
Amadou Daffe, co-fondateur de Gebeya

Gebeya, plateforme africaine de développement informatique à la demande

Pour Amadou Daffe, co-fondateur de Gebeya, il y a deux écueils majeurs à éviter dans un projet de développement informatique: faire une confiance « aveugle » dans le CV des développeurs, et penser qu’il vaut mieux confier les développements informatiques à un seul développeur (par simplification), plutôt qu’à plusieurs. Amadou Daffe ne croit pas dans le CV, et il préfère tester ses recrues sur des développements concrets. Il recommande par ailleurs fortement l’implication de différents développeurs sur une application, ne serait-ce que pour ne pas être lié à un seul intervenant, dont l’absence mettrait en péril le projet.
Dans le modèle de Gebeya, une même application verra son développement confié à différents profils, en fonction du temps disponible dans sa base de plus de 200 développeurs à un instant donné.

Dans un monde Digital, et dans un contexte de transformation numérique accélérée, les entreprises de toutes tailles (même les indépendants et les micro-entreprises) sont confrontées à la nécessité de trouver des développeurs compétents et fiables pour gérer la création d’applications ou même leur maintenance. Gebeya, start-up africaine basée au Kenya et en en Ethiopie, apporte une réponse originale à cette problématique. En effet, l’entreprise a créé un écosystème qui fournit du développement informatique à la demande pour tout type de société. Gebeya propose 3 formules à ses clients: l’abonnement mensuel pour un nombre d’heures défini, le forfait pour un cahier des charges donné, et la mise à disposition de développeurs sur une période. Il est donc possible de commander à Gebeya des micro-développements à partir d’un montant équivalent à un peu moins de 1000 euros, ou de lui confier la maintenance/évolution d’une application, via un abonnement mensuel.
La plateforme de Gebeya représente une révolution, parce qu’elle met à la portée de tous les budgets le micro-développement informatique, à des coûts qui n’ont rien à voir avec ceux pratiqués en Europe par exemple.

Gebeya est en fait le pivot d’une précédente société qui faisait de l’outsourcing informatique pour le marché américain. Amadou Daffe, son PDG, a compris que la start-up devait intégrer dans son modèle la formation des développeurs qu’elle met à la disposition des entreprises, afin de pouvoir garantir le niveau de compétences de ses intervenants, et au final la qualité des prestations fournies aux clients. Les développeurs payent Gebeya pour avoir accès à ses formations et à sa plateforme. La start-up bénéficie ainsi de revenus diversifiés intégrant les inscriptions des développeurs et le produit des prestations facturées à ses clients. Contrairement à son principal concurrent soutenu par Facebook, Andela, la start-up ne demande pas l’exclusivité aux développeurs qui travaillent pour elle. Elle considère ces derniers comme des entrepreneurs, pour qui l’indépendance est importante. Gebeya propose même à certains une offre d’incubation afin de les accompagner dans le développement de leurs idées et leurs activités.

Gebeya a été sélectionné pour l’initiative PitchDrive Paris, organisée par Afrobytes et le ccHub (Co-creation Hub, Nigéria), qui permettra à 14 startups africaines de présenter leur business model à des investisseurs potentiels. Déjà installée en Afrique de l’Est (le Rwanda ne devrait pas tarder), Gebeya a dans son viseur l’Afrique de l’Ouest. L’entreprise pense notamment au Sénégal et à la Côte d’Ivoire.

A lire aussi

Jack-Hermann Ntoko, MyFundTeam

Jack-Hermann Ntoko (MyFundTeam): « Nous sommes un catalyseur économique culturel »

Le premier Forum des diasporas africaines #FDDA2018 s’est terminé vendredi 22 juin, avec plus de …

Laisser un commentaire